Castel Viande

UNE HISTOIRE FAMILIALE
DE DÉTERMINATION ET D’AUTHENTICITE

L’histoire de Castel Viandes débute en 1963, lorsque Joseph Viol, grand-père des dirigeants actuels, important marchand de bestiaux et l’un des acteurs du développement du foirail de Châteaubriant, convainc la municipalité de construire un abattoir.

Un projet cohérent et légitime, car situé au cœur de la première région productrice de gros bovins, et au carrefour d’un important circuit de commerce de bestiaux.

Ainsi en 1963, Joseph Viol crée sa société de négoce de viande et participe à la création d’une activité cheville au sein de l’abattoir.

Famille Viol

En 1973, ses deux fils Joseph et Robert donnent une nouvelle dimension à l’entreprise familiale en construisant face à l’abattoir, un atelier de désossage et conditionnement des viandes, afi n d’appréhender le marché de la Grande Distribution.

C’est en 1986 que les enfants de Joseph, représentants de la troisième génération, prennent les rênes de l’entreprise. Véronique se charge de la gestion administrative et fi nancière, et son frère Jeff assure le développement technique et commercial. Ensemble, ils vont insuffler une forte dynamique à la société, réalisant une croissance annuelle moyenne de 10% sur les 15 premières années.

Un tournant décisif a lieu en 2000, avec le rachat de l’abattoir de Châteaubriant. En pleine crise de la vache folle, Castel Viandes s’engage résolument sur la voie de la qualité et de la performance, tout en restant fidèle à l’authenticité qui fonde sa réputation.

Production 100% Viande Bovine Française, rationalisation des méthodes de production, industrialisation des outils, élargissement des gammes (produits sous vide, viandes piècées et hachées), ouverture commerciale à la grande distribution…

Cette politique soutenue d’investissement et d’engagement en faveur de la qualité porte ses fruits : de 40 personnes en 1986, Castel Viandes emploie aujourd’hui près de 300 personnes, ce qui en fait un des principaux employeurs de Châteaubriant.

Sa plus grande fierté est d’avoir su redonner à son métier une image de grande exigence et de dynamisme régulier, sans quitter son berceau historique.